Evaluation des coûts économiques de l'aide informelle

Le 17 septembre 2019 par Sitara Khan & Lionel Ragot

Le vieillissement démographique a pour conséquence directe une augmentation inéluctable du nombre de personnes dépendantes et ainsi du nombre d’aidants français à l’égard de leur proche en situation de vieillesse. L’objectif de cette étude est l’évaluation des coûts qu’engendre cette activité d’aide informelle. En effet, cette estimation semble nécessaire pour appréhender la question de la prise en charge future des personnes en perte d’autonomie. 

Dans un premier temps, nous apportons un éclairage sur la dépendance en France, et nous dressons l’état des lieux de l’aide humaine prodiguée par les proches aidants en France. Il s’agit de décrire le nombre et les caractéristiques des personnes aidées et aidantes en France et de définir le type d’aide reçue.Dans un second temps, nous nous intéressons aux différentes méthodes de valorisation de l’aide informelle qui ont été utilisées dans la littérature. La méthode que nous retenons pour effectuer une estimation de l’aide informelle en France est la méthode des coûts de remplacement, qui suppose que la valeur de l’aide informelle est égale à la valeur du plus proche substitut marchand, à savoir l’aide professionnelle.Dans un troisième temps, nous estimons le nombre d’heures d’aide informelle apportée par les aidants en distinguant leur niveau de qualification et leur âge et en distinguant ces caractéristiques chez les personnes aidées, en rajoutant la caractérisation de leur niveau de dépendance. La littérature existante caractérise principalement l’estimation de l’aide informelle selon le niveau de dépendance des personnes âgées. Notre apport, dans le cadre de notre étude, a été de caractériser l’aide informelle selon le niveau de qualification de l’individu aidant et aidé. 

Nous avons pu réaliser une estimation détaillée de la valeur monétaire que représente l’aide informelle, de par l’obtention d’informations précises sur le profil des personnes concernées par l’aide informelle. Cela a en effet permis de caractériser la part des personnes les plus concernées par l’aide informelle en fonction du niveau de qualification. Ainsi, l’aide informelle se valorise à 18 993 725 930€ en 2008. Ce résultat montre bien l’importance de la question de la prise en charge de nos aînés, qui constitue déjà aujourd’hui un coût considérable pour l’entourage des personnes âgées, et dont le coût ne fera qu’augmenter dans un futur proche avec le processus de vieillissement démographique entamé dans la plupart des pays occidentaux.


Cette page contient deux pièces jointes. Si elles ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page.